Théâtre municipal de la ville de Saint Jean de Védas

Théatre municipal de Saint Jean de Védas

CALENDRIER

DEPUIS LE COMMENCEMENT, JUSQU'À LA FIN...

Dominique Leroy
Exposition du 4 au 28/11/2019

Vernissage le 12/11/2019 à 18h30

Des peuples premiers à la décomposition de la matière… Cette exposition propose un itinéraire inédit, instantanés de peuples en fête ou en guerre, expressions d’art primaires, expressions d’humanités naissantes, qui conduit pas à pas, visage après visage à l’inéluctable fin…

La fin d’un état de la matière, l’oxydation des ouvrages des hommes mis en scène exacerbe notre imagination et nous laisse entrevoir l’infini.

Dominique Leroy est un grand reporter qui a sillonné le monde et remporté de nombreux prix. Il a volé au passage quelques âmes photographiques hallucinantes de couleurs pour nous laisser entrevoir les origines de l’humanité mélangées au recyclage visuel de la matière que l’on croyait finie.

Au long de son exposition, il nous invitera aussi à visionner des films documentaires exceptionnels sur l’Inde et l’Afrique.

EXPOSITION

Nadine Vergues
Exposition du 9/01 au 4/02/2020

Vernissage le 16/01/2020

Nadine joue avec l’illusion, du poids, du volume et de la matière présumée. Elle brûle, elle altère, elle rouille son feutre, elle le maltraite, le rudoie, une entité nait de ces gestes et une histoire se raconte à chaque fois. Elle sculpte le feutre, le bois, le fer, le cuir pour nous faire entrer dans un univers dont on ne peux sortir indemne. Une foule de personnages nous incite à grimacer ou pleurer de joie intérieurement. Nous sommes concernés par ses oeuvres, nous sommes littéralement ses oeuvres. Elle joue avec malice de cette condition et nous installera sous un nuage géant pour nous faire réfléchir ou tout simplement admirer ces belles illusions suspendues à notre conscience.

MICROCOSME MACROCOSME

Hien et Sulian
Exposition du 3/03 au 6/05/2020

Vernissage le 13/03/2020

Ces deux artistes issus du Graffiti des années 90 jouent avec l’échelle du temps ou de la grandeur. Pour Hien, l’humain est placé au coeur de sa narration, représenté par son personnage en combinaison souvent noyé dans l’immensité d’une vue satellite, où chacun peut s’identifier à cette figurine sans visage et faire vivre l’oeuvre selon son point de vue.

Sulian, lui, bouscule l’inconscient, ses lignes suggèrent des mondes parallèles, ses matières sont marquées par une peinture abstraite immersive. Une découverte de vues galactiques, microscopiques pour un aller simple vers l’exoplanète de votre choix.